Archives de l’auteur : admin

Le Contrôle de Gestion, une formation au service de la stratégie des entreprises

Que votre entreprise soit en plein développement ou qu’elle traverse des difficultés passagères, le contrôle de gestion sera un des outils vous permettant de consolider vos acquis ou de traverser la crise. En quoi consiste donc le contrôle de gestion et quels sont ses objectifs ?

Le contrôle de gestion est l’activité visant la maîtrise de la conduite raisonnable d’une organisation en prévoyant les événements et en s’adaptant à l’évolution, en définissant les objectifs, en mettant en place les moyens, en comparant les performances passées et futures et les objectifs, en corrigeant les objectifs et les moyens.

Généralement présent dans les moyennes et grandes entreprises, ce métier prend également tout son sens dans des structures plus petites. Le contrôle de gestion pense, propose et élabore des outils de gestion au service du management de l’organisation. Il permet de procéder à des évaluations de la performance, c’est-à-dire de l’efficience, de l’efficacité, des synergies, des gains de productivité et de la flexibilité. Si l’appréciation de la rentabilité reste généralement du ressort de l’analyse financière et des investisseurs. Certaines approches telles que le tableau de bord prospectif (balanced scorecard) permettent d’anticiper son évolution future au regard des performances passées.

Le contrôle de gestion permet le contrôle, la mesure, la gestion et l’analyse de l’activité d’une organisation.

La formation des responsables opérationnels au fondamentaux du contrôle de gestion est donc essentielle. Elle est centrée sur les outils du contrôle de gestion : tableaux de bord, reporting, ou encore processus budgétaire. En travaillant sur les points suivants :

  • système de mesure et de contrôle des résultats aux besoins sectoriels et/ou de l’organisation et mise en place des actions correctives
  • le système d’information de gestion
  • les études d’aide à la décision concernant la rentabilité,

Vous améliorez les performances économiques, efficacité et efficience de votre entreprise en influençant l’entreprise à exploiter ses activités en cohérence avec les objectifs fixés et en utilisant les moyens disponibles de la manière la plus productive .

Pour analyser vos besoins de formations dans ce domaine et être mis en relation avec des experts, contactez Collecti’Formation.

 

Enregistrer

Haro sur les fautes d’orthographe au bureau !

L’écrit est partout dans l’entreprise et dans ses relations avec ses publics. DRH, prêtez attention, la question est en train de devenir un chantier prioritaire dans un nombre croissant d’organisations.

Une seule faute peut diminuer de moitié les ventes d’un site de e-commerce. On comprend aisément qu’un client potentiel, s’il reçoit un courrier comportant plusieurs fautes d’orthographe, se détourne et choisisse de s’adresser ailleurs. Selon une étude réalisée par TextMaster en 2013, 90% des e-mails envoyés par des entreprises à leurs clients recèlent au moins une faute d’orthographe. Le coût des ventes manquées est difficile à estimer, mais on peut présumer qu’il se chiffre en millions d’euros sur le plan national.


L’orthographe n’est pas seulement indispensable à la bonne marche commerciale de l’entreprise, elle l’est aussi pour l’évolution de carrière de ses collaborateurs. Une orthographe et une grammaire sûres produisent toujours une impression favorable car elles témoignent d’une bonne structuration de la pensée, d’une aptitude à construire des raisonnements clairs et cohérents.
Contrairement à des difficultés en anglais ou en management d’équipe, on a du mal à parler de cette faiblesse dans la sphère professionnelle. Les entreprises renvoient de plus en plus souvent leurs salariés se remettre à niveau.La formation à l’orthographe est de plus en plus demandée par les entreprises.
Face à ce besoin grandissant, plusieurs entreprises, formateurs indépendants, et organismes de formation se sont positionnés sur ce marché. Les solutions sont multiples allant de stages pour se réconcilier avec l’orthographe ou améliorer la qualité de son expression écrite jusqu’aux plateformes e-learning de cours vidéos, aussi appelées MOOC en orthographe.

La Mutualisation de la Formation

La mutualisation de formation, de quoi s’agit-il ?

De se regrouper via un dénominateur commun, pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communes entre structures différentes.

Les avantages

Pour la gestion des plannings, les fréquences et le contenu :
  • Construire des contenus plus adaptés, sur mesure, sur des thématiques spécifiques,
  • Aller chercher les expertises ressources pour en faire bénéficier les entreprises d’un territoire
  • Meilleur accès à la formation pour les petites structures (nombre de stagiaires nécessaires)
Le financement des formations :
  • Être plus nombreux pour avoir une meilleure capacité de négociation sur les coûts avecles organismes
  • Jouer sur l’effet collectif ou de groupe pour négocier et obtenir des subventions ou des aides « institutionnelles » (monter un FSE à plusieurs… )
Faciliter la gestion « administrative » des formations
  • Avoir une meilleure connaissance de l’offre de formation
  • Partager les pratiques, améliorer et externaliser une partie de la gestion des dossiers de formation

Les limites

Les statuts (entreprises / associations) , conventions collectives et les organismes collecteurs différents selon les structures sont souvent mentionnés comme frein à la mutualisation.

Les facteurs de réussite :

  • La possibilité de concevoir des programmes sur mesure sur le plan du contenu comme du planning
  • L’approche du métier et l’existence de valeurs communes qui, plus que le statut, devront être partagées voire faire l’objet d’une charte

Le lien avec Collecti’Formation :

  • Collecti’Formation recense les besoins spécifiques et établit le cahier des charges de formation
  • Nous communiquons et diffusons les informations dans notre réseau d’entreprises clientes
  • Nous centralisons la gestion de formation pour faciliter la mise en œuvre de formations mutualisées
  • Nous mandatons un consultant expert qui dispensera la formation et  répondra précisément aux attentes des participants
  • Nous évaluons la qualité des actions réalisées


Quelques principes de l’andragogie

On n’apprend pas à un adulte (andragogie) de la même façon qu’on apprend à un enfant (pédagogie).

L’adulte s’inscrit volontairement et activement dans le processus d’apprentissage (en lien avec son vécu) contrairement à l’enfant qui, lui, reçoit l’apprentissage de manière plutôt passive.

  • Un adulte pour apprendre doit savoir pourquoi il apprend, où il va et pourquoi il y va.
  • Un adulte pour apprendre doit s’appuyer sur ce qu’il connaît, sur son/ses expérience(s), sur ses appétences et ses besoins.
  • Un adulte doit être rassuré sur le changement (qu’implique la formation), il doit se sentir à la fois libre (d’abandonner), sécurisé (par ses pairs, par son employeur, par le système de formation) et valorisé.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la fiche technique éditée par l’APSAM à destination des acteurs de la formation continue pour adultes.

 

Engagement et bien-être au travail

Un des plus grands défis auxquels doit faire face toute organisation, c’est d’assurer un engagement réel de chacun de ses collaborateurs.

En fait, la motivation des employés conditionne le succès de toute entreprise, le niveau d’engagement des collaborateurs et leur propension à être bien et heureux au travail. Que ce soit les contacts avec les clients, la qualité du travail, la performance et la productivité, la collaboration et l’ambiance au sein d’une équipe ou l’absentéisme, tout dépend du degré d’implication quotidienne de sa main d’œuvre.

Gallup a révélé dans sa plus récente enquête au niveau mondial, dans 142 pays, des résultats alarmants: seuls 13% des employées sont engagés, 63% ne le sont pas et 24% sont activement désengagés. Il n’y a qu’une petite fraction qui travaille avec passion, s’estime connectée avec son entreprise, contribue aux innovations et fait progresser l’organisation. Une grande majorité des employés ne s’impliquent pas vraiment dans leur travail et ne font essentiellement que du présentéisme. Pire, les collaborateurs activement désengagées, qui sont quasiment deux fois plus nombreux que les motivés, ne sont pas seulement malheureux, mais entravent et sapent le travail de leurs collègues engagés.

Les ingrédients nécessaires pour assurer l’engagement des collaborateurs sont intimement liés aux comportements des supérieurs directs. C’est avant tout à ces derniers qu’incombent la mise en œuvre et l’entretien des conditions de travail favorisant la motivation des travailleurs. Le plus souvent les chefs d’équipe ou de département sont choisis en fonction de leur expertise technique, alors qu’un éventail de compétences beaucoup plus large est nécessaire pour réussir la fonction de
manager, y compris de bonnes aptitudes en matière de relations interpersonnelles, d’écoute et de communication.

Et vous, où en êtes vous :

  • de la formation de vos managers ?
  • de votre niveau d’implication ou du degré d’engagement de vos collaborateurs ?