Illectronisme ou fracture numérique

Illectronisme ou fracture numérique

"A l’évidence, le numérique est de plus en plus présent dans nos vies personnelle, sociale et professionnelle. Pour certains, cette réalité peut devenir problématique ; capacités à rendre compte via un écran à son hiérarchique, conduire un chariot élévateur avec de l’informatique embarquée, activer un GPS équipant son véhicule de livraison ou gérer les téléalarmes dans les lieux de vie sous sa responsabilité.
Dans sa vie personnelle, la maîtrise du numérique est aussi utile pour bénéficier de tarifs intéressants via des achats en ligne (SNCF ou autre), s’inscrire pour profiter du covoiturage (consommation collaborative) ou bien participer à la vie associative de son quartier avec les mails d’invitation, associés à des plannings partagés (utilisation de Doodle, par exemple). Suivre les résultats scolaires de ses enfants sur l’ENT ou tenir à jour ses dossiers auprès des services sociaux, nécessitent aussi un savoir-faire numérique. Au regard de ces enjeux multiples, le numérique apparaît, dans le champ de la formation, autant comme une ressource à mobiliser, une compétence à développer, mais aussi un enjeu sociétal à relever."
Source : «Quels usages du numérique avec les personnes en situation d’illettrisme ?», Jean VANDERSPELDEN

Fracture numérique, computer illiteracy, digital illiteracy, analphabétisme numérique, illettrisme numérique, illectronisme autant de termes qui portent une préoccupation pour les plus démunis. Aujourd'hui, le fait de ne pas maitriser les nouvelles technologies est un handicap. L'usage des smartphones et tablettes est devenu courant voire indispensable dans certaines situations professionnelles.

En créant les conditions pour préparer des salariés mieux formés, plus qualifiés, aux métiers et aux technologies d’aujourd’hui et de demain, la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle accorde une priorité absolue aux formations liées au "socle de connaissances de base". La compétence numérique fait partie du socle. Elle ouvre le droit à des financements dédiés.

Comment s’adapter, apprendre, être motivé par ces nouvelles pratiques ? C’est peut être une question de génération mais c’est avant tout comment s’adapter, y trouver de l’intérêt et aiguiser sa curiosité....

Pour plus d'informations à ce sujet, contactez-nous.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *